Mentions Spéciales


Comme vous l'avez sûrement remarqué, l'année 2017 ne m'a pas laissé beaucoup de temps pour m'occuper de ce site. Je le regrette, bien sûr. Et je suis déjà heureux de pouvoir présenter ces classements de fin d'année, avec quelques petits aménagements me permettant de mentionner tout le monde sans pour autant devoir y consacrer des semaines de travail.

Principal changement : le classement n'en sera un que pour les 20 premières places. Pour tous les autres, aussi nombreux que d'habitude, c'est l'ordre alphabétique que j'ai privilégié. Après tout, je ne pense pas que beaucoup d'entre vous soient si exaltés à l'idée de savoir si tel ou tel artiste est classé 42e ou 37e ("Ah mais c'est terrible ! Mon univers s'effondre !").

Comme tous les ans, le classement de fin d'année me permet de (re)mettre en avant les oeuvres qui m'ont le plus marqué et, autant que possible, donner des coups de pouce à certaines qui n'ont pas forcément eu les plus larges honneurs médiatiques. On retrouvera des incontournables que je ne me voyais pas contourner, après tout, si c'est bien, c'est bien. Et des absences qui choqueront certains, ou pas. Même si la liste des cités est déjà très longue, j'ai quand même fait une sélection drastique (on ne dirait pas, hein) et il y a encore plein de disques réussis que je n'ai pas mentionnés.

Quoi qu'il en soit, il y en a déjà pour tous les goûts, tous les styles, toutes les humeurs. Pour cette première partie alphabétique, vous pouvez cliquer sur les pochettes pour accéder à un extrait. Pour aider les plus pressés dans leur approche de cette liste fastidieuse, j'ai ajouté une ou deux lignes de commentaires pour présenter les disques. Et j'ai triché un peu en "étoilant" ceux qui me semblent prioritaires à écouter, mais cela ne veut pas dire que cela vous donne le droit de mettre les autres de côté, certes non.

Le top 20


 


Arca - Arca

Electro-expérimale à fleur de peau.

 


Austra - Future Politics

Electro-politique.

 


Julien Baker – Turn Out The Lights

Chansons intimes pour mettre du citron sur les plaies de l'âme.

 


Blanck Mass - World Eater

Industriel qui dévaste.

 


Blut Aus Nord - Deus Salutis Meae

Black métal cathédrale français.

 


Bonzie - Zone On Nine

Discrète découverte pop-folk-rock-girl-power.

 


Bibio - Phantom Brickworks

Ambient automnale pour matins frileux et soirées rêveuses.

 


Broken Social Scene - Hug Of Thunder

Mieux que le dernier Arcade Fire.

 


The Clientele - Music for the age of miracles

La classe absolue d'un groupe qui est un genre à lui seul.

 


Converge - The Dusk in Us

Hardcore de luxe toujours en mutation.

 


Allison Crutchfield – Tourist in this Town

Indie rock féminin prometteur.

 


Lana Del Rey - Lust For Life

Dans la lignée des belles réussites précédentes, la mélancolie exquise d'une anti-héroïne musicale.

 


Destroyer – ken

Chansons acerbes et littéraires par un de nos auteurs les plus essentiels.

 


Dirty Projectors – Dirty Projectors

Bizarre disque de rupture sentimentale et de tons, déplaisant, attachant, remarquable.

 


Elder - Reflections Of A Floating World

Métal quasi instrumental, épique et évocateur.

 


EMA - Exile In The Outer Ring

Expérimentations militantes, regard aiguisé sur le présent et l'avenir.

 


Father John Misty - Pure Comedy

Fausse désinvolture, cruel cynisme, folles percées de tendresse.

 


Forest Swords – Compassion

Un peu daté et néanmoins toujours incontournable, un bel album passé trop inaperçu.

 


Four Tet - New Energy

Electronique à l'ancienne, réconfort auditif.

 


Gigan – Undulating Waves of Rainbiotic Iridescence

Terrifiante plongée dans les méandres du death metal ultra technique.

 


Grizzly Bear - Painted Ruins

Indie rock toujours aussi distingué.

 


Granddady – Last Place

Retour tranquille d'un groupe qui ne cherche qu'à faire et se faire plaisir.

 


Laurel Halo - Dust

Electronique éclectique, fourmillante, post-pré-ultra-giga-moderne

 


Hater - You Tried

Recueil de chansons parfaites en direct de Suède. Une des révélations 2017.

 


Iglooghost - Neo Wax Bloom

Electronica qui secoue le squelette d'Aphex Twin dans une fantaisie frénétique et ludique.

 


Japanese Breakfast - Soft Sounds From Another Planet

Amie de Jay Som, même tendance à avoir du coeur, de l'âme et des chansons superbes.

 


Jay Som - Everybody Works

Amie de Japanese Breakfast, même tendance à avoir du coeur, de l'âme et des chansons superbes.

 


Jesca Hoop - Memories Are Now

Folk rock fédérateur, confortable, à écouter en boucle.

 


Kelela - Take Me Apart

R'n'B subtil, un regard dans le rétroviseur avant de foncer vers le futur.

 


King Krule – The Ooz

La grande foir' fouille d'un petit génie britannique qui tort le spleen comme les genres musicaux.

 


The Knife - Live At Terminal 5

Le testament scénique (ou pas) de The Knife. Besoin d'en dire plus ?

 


Kendrick Lamar – DAMN.

L'inévitable, l'incontournable "disque de l'année", qui sera célébré à sa juste valeur un peu partout. Du rap qui saisit tout de l'air du temps politique, social, philosphique et, bien sûr, musical.

 


LCD Soundsystem - American Dream

Attendu au tournant, le retour parfait d'un groupe clef de voûte de notre époque.

 


Jens Lekman - Life Will See You Now

La douceur ironique, la verve élégante d'un de nos plus précieux artistes.

 


Aimee Mann - Mental Illness

Retour au sommet d'une légende de la folk contemporaine. Déchirant.

 

John Maus - Screen Memories

De la synthpop ? Pas vraiment. Une sorte de réminiscence "dark wave" mais avec l'ironie et l'intelligence d'un compositeur unique en son genre.

 

M.E.S.H. - Hesaitix

Un de mes producteurs d'électronique expérimentale favoris du moment. Il y a dans l'univers sonore de M.E.S.H. ce "je ne sais quoi" qui sort du lot. La description d'un monde industriel et technologique brutal et étrangement dansant, comme une chaîne de construction qui aurait le groove dans les rouages. Et des percées d'espoir un peu brisées et dissonantes. C'est très très beau.

 


Juana Molina – Halo

Reine des chansons expérimentales à la limite du chaos mais si aisées à écouter.

 


Monarch – Never Forever

Doom metal immense signé par un groupe français.

 


Mount Eerie – A Crow Looked at Me

L'album phare impossible à écouter plus d'une fois.

 


Myrkur – Mareridt

Black métal pour hipster ? Ou tout simplement du joli black métal ? Antinomique ? Non. Plaisant ? Oui.

 


The National – Sleep Well Beast

La constance de The National, jamais prise en défaut.

 


Kelly Lee Owens - Kelly Lee Owens

Autre grande révélation avec cette électro féminine, adoubée par Jenny Hval.

 


Perfume Genius - No Shape

L'oeuvre ultra personnelle et universelle du prodige Perfurme Genius se poursuit avec ce qui est peut-être son meilleur album (so far).

 


Pharmakon - Contact

Ha ha, si vous ne connaissez pas, je vous laisse le plaisir de découvrir une des mes chères chouchous.

 


Priests - Nothing Feels Natural

Post-punk américain étrangement agréable à écouter.

 


Protomartyr - Relatives In Descent

Post-punk (bis) sophistiqué et lettré, qui porte bien haut les couleurs de ses influences.

 


Frankie Rose - Cage Tropical

Merveilleux échos des années 80.

 


Sannhet - So Numb

Métal instrumental qui accompagne élégamment tous les instants de la journée.

 


Joan Shelley – Joan Shelley

La classe, la voix, la poésie d'une des grandes dames de la folk actuelle.

 


Kaitlyn Aurelia Smith - The Kid

Un disque-univers qui tient toutes les promesses de sa superbe pochette.

 


Spoon - Hot Thoughts

La constance de Spoon, le groupe qui pourrait finir dans le top 10 à chaque nouvel album. Ne vous y trompez pas, ce petit dernier est aussi bon que les précédents.

 


Moses Sumney - Aromanticism

R'n'B éthérée, coeur brisé qui palpite doucement.

 


Vince Staples - Big Fish Theory

L'autre monument du rap actuel essaie tout et n'mporte quoi et ça marche. Génial.

 


Ulver - The Assassination of Julius Caesar

L'ancien groupe de black métal accomplit sa métamorphose en groupe d'électro gothique. Surprise (ou non) : c'est magnifique.

 


Uniform - Wake In Fright

Hardcore industriel qui fait du bruit pour hurler le chaos du monde. Ca fait du mal par où ça passe.

 


Waxahatchee - Out in the Storm

Indie rock féminin avec les émotions qui respirent à chaque note.

 


Wolf Alice - Visions Of A Life

Comme une anomalie un peu obsolète, Wolf Alice serait le dernier vestige digne de ce nom de la britpop. N'y voyez rien d'insultant, j'adore cet album, une vraie et belle réussite de pop-rock éclectique à l'ancienne.

 


Wolf Parade – Cry Cry Cry

Indie rock lui aussi au bord de l'obsolence mais dont la qualité fait oublier l'aspect très classique. Un autre beau retour.

 


Wolves In The Throne Room - Thrice Woven

Du black métal à l'ancienne, qui coche les petites cases du genre avec un indéniable talent.

 


Xiu Xiu – Forget

Bah, c'est Xiu Xiu, quoi. Un genre à eux seuls aussi.

 


Zola Jesus - Okovi

L'électro gothique de Zola Jesus, toujours à deux doigts du chef-d'oeuvre.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Soutenez l'indépendance de
 
The Web's Worst Page :