Comme à peu près tout l'internet musicophile, je lis avec assiduité les chroniques des singles numéros 1 du Hot 100 US depuis sa création, rédigées par Tom Breihan sur Stereogum. L'exercice est ambitieux et passionnant. L'auteur raconte, avec beaucoup de style et d'humour, l'histoire des différents artistes et morceaux, en entrant dans tous les détails et sans jamais renoncer à donner son avis très subjectif.

N'ayant ni le talent, ni le temps, ni la rémunération nécessaire pour imiter ces chroniques, je vais juste proposer ma version modèle réduit qui comprendra une comparaison entre les singles numéros 1 en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni durant la période allant de la création du Billboard Hot 100 en 1958, jusqu'à nos jours.

Pourquoi ces trois pays ? La France parce que j'en suis originaire et que je vous écris depuis là. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni pour leur influence culturelle sur la musique pop de la seconde moitié du XXe siècle. Pourquoi pas d'autres pays ? Parce que le programme est déjà copieux et qu'il faut bien commencer quelque part. Je n'exclus pas, un jour, d'ajouter d'autres contrées (l'Allemagne, l'Espagne, l'Australie et d'autres, pourquoi pas ?).

Comme souvent sur le site, ce sera un petit peu informatif (il y a Wikipedia et bien d'autres références sérieuses pour cela) et surtout ludique. Vous pouvez normalement écouter les morceaux en cliquant sur leur titre. On ne va pas perdre davantage de temps, car on n'est pas au bout du voyage et, si on va croiser plein de merveilles, on va aussi beaucoup souffrir en chemin.


 

Semaine du 29 novembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

 

N°1 aux Etats-Unis

The Teddy Bears - To Know Him Is To Love Him

Ahlala, on y est. Je parlais des artistes problématiques à propos de Jerry Lee Lewis, mais ça y est, on arrive à un des plus gros morceaux. Hello Phil Spector ! D'un côté, coucou l'inventeur du "wall of sound" qui va complètement bouleverser la pop pour une bonne décennie, et même bien au-delà. Et coucou aussi au psychopathe misogyne, paranoïaque et amateur de flingues. Hello et goodbye Phil qui a fini récemment sa vie en prison pour assassinat. Hello, donc, le génie irrécupérable, l'artiste à qui on doit tant de chansons magnifiques et qui, en tant que personne, est à peu près totalement détestable. Si vous êtes du côté : "on ne sépare pas l'homme (ou la femme) de l'œuvre", vous allez pouvoir zapper plein de futurs numéros 1. Et pas que ceux où Spector a posé sa patte, croyez-moi. Sinon, on va surtout parler de la musique, ici relativement anecdotique à part pour l'Histoire, vu que c'est donc le premier numéro 1 où Spector apparaît. Le gars a 18 ans, c'est son premier groupe, il y chante en accompagnement de la chanteuse Annette Kleinbard. Il a surtout composé le morceau, inspiré par les mots gravés sur la tombe de son père. Si, au niveau de la production, on est encore loin du wall of sound, c'est déjà une réussite d'un artiste précoce et remarquable. On est un peu au-delà de la ballade anecdotique, c'est l'arrivée en fanfare d'un titan qui va tout bouleverser sur son passage.

Combien de semaines au sommet ? Trois.

Ca vaut combien ? 7/10

N°1 au Royaume Uni

Lord Rockingham's XI - Hoots Mon

C'est moins polémique qu'aux USA, là. Le petit instrumental avec saxophone en folie pour tortiller du popotin sur le dancefloor. Attention, au-delà du côté "OK c'est rigolo et efficace, on danse un peu et on passe à autre chose", Hoots Mon a aussi sa petite importance historique. C'est un des premiers hits à utiliser un instrument que l'on va BEAUCOUP entendre, pour le meilleur et surtout pour le pire : l'ineffable orgue Hammond.

Combien de semaines au sommet ? Trois.

Ca vaut combien ? 7/10

 


 

Semaine du 22 novembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

N°1 aux Etats-Unis

Conway Twitty - It's Only Make Believe

N°1 au Royaume-Uni

Tommy Edwards - It's All In The Game

 


 

Semaine du 15 novembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

 

N°1 aux Etats-Unis

The Kingston Trio - Tom Dooley

Attention, ça ne paye pas de mine comme ça, mais le succès de ce single va largement contribuer au renouveau de la folk américaine. Le Kingston Trio est essentiel dans la création d'un mouvement de fond qui permettra à des gens comme Bob Dylan, Joan Baez et Phil Ochs d'atteindre à leur tour le sommet des hit-parades. Alors, oui, la polémique dure jusqu'à aujourd'hui : est-ce que c'est vraiment de la folk ? Est-ce que c'est de la pop ? Ce n'est pas assez politique, ce n'est pas assez "radical", etc. Mais ce fut un Cheval de Troie auprès du grand public, amenant de manière douce les oreilles vers des sons et des histoires qui demeuraient essentiellement en marge. La chanson est traditionnelle, composée en 1866, basée sur un fait divers. La version du Kingston Trio est un mini classique dont on retrouvera souvent les échos.

Combien de semaine au sommet ? Une.

Ca vaut combien ? 8/10

N°1 au Royaume-Uni

Tommy Edwards - It's All In The Game

 


 

Semaine du 8 novembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

 

N°1 aux Etats-Unis

Conway Twitty - It's Only Make Believe

Une figure de la musique country américaine qui a enchaîné les tubes dans le genre (11 numéros 1 dans le top country du Billboard). Ici, il sonne vraiment comme un sous-Elvis (il en a le look aussi). On pourrait se dire que c'est juste de la copie de copie, c'est pas faux. Mais il chante bien le monsieur, hein, on sent qu'il donne tout ce qu'il a. Ce n'est pas inoubliable, mais c'est très correct.

Combien de semaine au sommet ? Deux en deux temps.

Combien ça vaut ? 7/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Tommy Edwards - It's All In The Game

 


 

Semaines du 4 octobre au 8 novembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

 

N°1 aux Etats-Unis

Tommy Edwards - It's All In The Game

 

N°1 au Royaume-Uni

Connie Francis - Stupid Cupid / Carolina Moon

 


 

Semaine du 27 septembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

 

N°1 aux Etats-Unis

Tommy Edwards - It's All In The Game

Une musique composée en 1911 et des paroles en 1951 pour faire un tube en 1958. Il fallait le bon interprète et il faut dire que Tommy Edwards fait le maximum avec sa voix suave, jamais trop ostentatoire, qui survole l'accompagnement avec une aisance déconcertante. Un slow qui tue, donc. C'est aussi le premier single chanté par un noir américain à atteindre la première place du Hot 100.

Combien de semaines au sommet ? Six.

Combien ça vaut ? 7/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Connie Francis - Stupid Cupid / Carolina Moon

Revoilà Connie Francis avec son tube le plus célèbre. Vous l'avez déjà entendu. Ah, le petit cri sur le "id" de cupid, ça fait le hit à lui seul. Ca groove dur par ailleurs, avec une vraie patine rock'n'roll alors que, par ailleurs, l'accompagnement est très sage. Connie Francis flirte pile avec la limite de ce qui était indécent à l'époque. On peut difficilement demander plus à la pop des hit-parades de 1958. C'est un single double face A, donc je mentionne Carolina Moon, une petite balade vaguement country sans grande prétention et qui te donne l'impression d'être près du feu de camp avec les cow-boys (c'est un 6).

Combien de semaines au sommet ? Six.

Combien ça vaut ? 9/10

 


 

Semaines du 20 au 27 septembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

N°1 aux Etats-Unis

Domenico Modugno - Volare (Nel Blu Dipinto Di Blu)

N°1 au Royaume-Uni

The Kalin Twins - When

 


 

Semaine du 13 septembre 1958

N°1 en France

The Kalin Twins - When

Avouez que vous n'y croyiez plus. Voilà, le règne sans partage d'Annie Cordy sur le hit-parade français de 1958 touche à sa fin. Après 26 (vingt-six !) semaines au sommet, Annie s'en va. Vous vous en doutez, on va la revoir très prochainement. En attendant, c'est le tube qui sévit chez les britanniques qui envahit à présent la France. Vous êtes peut-être soulagés à cet instant, mais vous allez vite déchanter. Car on s'en prend pour...

Combien de semaines en tête ? 18 semaines !

Ca vaut combien ? 6/10

N°1 aux Etats-Unis

Domenico Modugno - Volare (Nel Blu Dipinto Di Blu)

 

N°1 au Royaume-Uni

The Kalin Twins - When

 


 

Semaines du 30 août au 13 septembre 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Domenico Modugno - Volare (Nel Blu Dipinto Di Blu)

 

N°1 au Royaume-Uni

The Kalin Twins - When

 


 

Semaine du 23 août 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

The Elegants - Little Star

Bah, bah, bah, du doo-wop, alors en fin de course après avoir régné un bout de temps sur les hit-parades. Rien de particulier à noter, à part qu'ils se basent beaucoup sur la berceuse "Twinkle twinkle little star". C'est pas atroce, mais c'est oubliable (d'ailleurs personne ne s'en souvient).

Combien de semaines en tête ? Une.

Combien ça vaut ? 5/10

 

N°1 au Royaume-Uni

The Kalin Twins - When

Alors, on va reparler de ce morceau très prochainement, mais il est d'abord premier chez nos amis d'Outre-Manche. C'est un bon petit truc de pop qui swingue gentiment. Le principal gimmick c'est que c'est chanté par deux frères jumeaux. C'est leur plus grand succès (ils ne l'ont pas composé, mais ça ce n'est pas étonnant). Cela reste un peu anecdotique mais ce n'est pas déplaisant. Je reste surpris que ce fut un si grand tube.

Combien de semaines en tête ? Cinq.

Combien ça vaut ? 6/10

 


 

Semaine du 16 août 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Domenico Modugno - Volare (Nel Blu Dipinto Di Blu)

Ah, celle-là vous la connaissez, elle a traversé les âges. Vous imaginez aussi probablement qu'elle swingue davantage. C'est vraiment de la bonne grosse soupe sauvée par son refrain entêtant et un chanteur qui parvient à faire beaucoup avec pas grand-chose.

Combien de semaines en tête ? Cinq, en deux temps.

Combien ça vaut ? 6/10

N°1 au Royaume-Uni

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

 


 

Semaine du 9 août 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Ricky Nelson - Poor Little Fool

 

N°1 au Royaume-Uni

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

 


 

Semaine du 2 août 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

C'est toujours l'été, on va dire que la chanson est toujours de circonstances (on en voit le bout).

 

N°1 aux Etats-Unis

Ricky Nelson - Poor Little Fool

Voilà le premier numéro 1 du Billboard Hot 100, forme moderne du classement des singles aux USA. Franchement, c'est pas inoubliable. Ricky Nelson fut, pendant une poignée d'année, un jeune premier qui semblait incarner l'avenir à la fois de la musique et d'Hollywood. Après avoir enchaîné les hits, il trouve son rôle le plus célèbre dans le Rio Bravo d'Howard Hawks en 1959. Bon, ce n'est pas lui qui crève l'écran, hein, face à John Wayne au sommet de sa gloire et à Dean Martin plus ou moins dans son propre rôle d'alcoolique cool, il n'a pas une chance. Même la chemise rose de Wayne a plus de charisme. En musique, ce n'est pas beaucoup mieux, on est davantage dans la soupe que dans le rock'n'roll. Mais bon, il était beau, il est mort jeune (à 45 ans) et il a un joli filet de voix. Ça a toujours suffit pour trouver du public.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 5/10

 

N°1 au Royaume-Uni

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

 


 

Semaine du 26 jullet 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Pérez Prado & His Orchestra - Patricia

De la musique cubaine à l'époque où Cuba était une succursale des USA (ça ne va pas durer beaucoup plus longtemps), par une star de la musique cubaine. Si vous avez vu La Dolce Vita de Fellini, vous avez déjà entendu ce morceau. Pérez Prado était surnommé le "King du Mambo" et vous connaissez aussi sûrement son Mambo n°5 (sorti en 1949) qu'on recroisera biiiiiien plus tard dans les tops. Le morceau est aussi connu pour avoir été le dernier numéro 1 de l'ancienne forme de classement des singles aux USA. Il sera remplacé dès la semaine suivante par le Hot 100 qui existe encore de nos jours (sous des formes remaniées). Le morceau dont nous parlons est un instrumental on ne peut plus classique et dont on se demande un peu comment il a pu atteindre la première place d'un hit-parade tellement il ressemble à de la musique d'ambiance qu'on diffuse en fond sonore dans les parties à la mode (ou dans les ascenseurs). Ah oui, en effet, de la tapisserie sonore ça peut aussi faire des tubes, on en aura plein d'exemple.

Combien de semaines en tête ? Une.

Combien ça vaut ? 5/10

N°1 au Royaume-Uni

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

 


 

Semaine du 19 juillet 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

Ne vous inquiétez pas, c'est bientôt fini. Enfin, presque...

 

N°1 aux Etats-Unis

The Coasters - Yakety Yak

On est à deux doigts du novelty record, encore une fois. Quitte à remplacer un morceau gag par un autre, hein, autant élever un peu le niveau. Le gimmick est ultra célèbre, avec le "don't talk back!". Mais la vraie star c'est le solo de saxophone bien primesautier qui occupe presque la moitié du morceau. Franchement, celui-là c'est difficile de ne pas l'aimer. Moins de deux minutes, et ça déroule non stop, t'as pas le temps de détester la chose, le rythme est un rouleau compresseur. C'est vraiment amusant, y a rien de désagréable et ça a, miracle, bien vieilli. C'est juste un petit tube de R'n'B qui pétille, je demande l'indulgence du jury. Pour l'anecdote, et je sais que vous adorez les anecdotes, certains d'entre vous auront fait le rapprochement avec le célèbre, très célèbre, trop célèbre, instrumental Yakety Sax de Boots Randolph. Le morceau de Randolph s'inspire du solo interprété par King Curtis dans Yakety Yak. Composé aussi en 1958, dans la foulée du succès de la chanson des Coasters, ce n'est qu'en 1963, dans une version réenregistrée, que Yakety Sax connaîtra un certain succès (il atteindra la 35e place du Hot 100). Mais si vous connaissez cet instrumental, c'est parce qu'il deviendra l'incontournable thème du Benny Hill Show. Cette cavalcade cartoonesque de saxophone est, encore aujourd'hui, associée à des images de poursuites accélérées ou à des situations burlesques plus moins amusantes. Et combien ça vaut Yakety Sax ? Au moins un bon 7/10 aussi, non ?

Combien de semaines en tête ? Une.

Combien ça vaut ? 7/10

N°1 au Royaume-Uni

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

 


 

Semaine du 5 juillet 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Sheb Wooley - The Purple People Eater

 

N°1 au Royaume-Uni

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

Après le triomphe de ce single aux USA, The Everly Brothers débarquent sur les rives britanniques pour s'installer confortablement dans le hit-parade. Double face A, donc, avec le slow en or et le standard rock qui rappelle que le duo n'est pas seulement un proto-Beatles, mais bien un groupe tout aussi essentiel que tous ceux qu'il va inspirer.

Combien de semaines en tête ? Sept

Combien ça vaut ? 9/10 et 10/10

 


 

Semaine du 28 juin 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Sheb Wooley - The Purple People Eater

 

N°1 au Royaume-Uni

Vic Damone - On The Street Where You Live

Ouhlala, le gros truc de crooner à deux doigts de se prendre pour un chanteur d'opéra. Et la musique Disney qui va avec. C'est pas Mario Lanza, mais presque. J'ai du mal avec celui-là parce qu'il n'y a pas assez dans ce morceau pour me faire dépasser tout l'aspect fastidieux.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 4/10

 


 

Semaines du 14 juin au 28 juin 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Sheb Wooley - The Purple People Eater

 

N°1 au Royaume-Uni

Connie Francis - Who's Sorry Now?

 


 

Semaine du 7 juin 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

Sheb Wooley - The Purple People Eater

Allez, encore un novelty record par un autre spécialiste du genre. Sheb Wooley c'est de la country, parfois vaguement rockabilly. Ici, il nous raconte l'histoire d'un extra-terrestre qui débarque sur Terre avec l'envie de faire partie d'un groupe de rock. Vous aimez les voix de Chipmunks ? Y en a. Les petites interjections gags ? Y en a aussi. Le petit solo de saxophone strident juste pour la blague ? Il est à la fin. C'est rigolo et affreusement exaspérant en même temps. Le morceau est culte aux USA. Oui, je sais, on va souvent se poser la question de savoir s'il n'y a que des enfants qui achètent des singles. Ce n'est pas toujours le cas, mais parfois on ne voit que cette explication. Et pour ce qui est des novelty records, ne vous inquiétez pas, on n'a pas fini d'en entendre...

Combien de semaines en tête ? Six.

Combien ça vaut ? 4/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Connie Francis - Who's Sorry Now?

 


 

Semaines du 24 mai au 7 juin 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

 

N°1 au Royaume-Uni

Connie Francis - Who's Sorry Now?

 


 

Semaine du 17 mai 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

The Everly Brothers - All I Have To Do Is Dream / Claudette

The Everly Brothers est un duo pionniers du rock'n'roll dont l'influence fut immense sur d'autres grands noms de la pop. Des Beatles aux Beach Boys, en passant par Simon & Garfunkel, de nombreux artistes ont cité The Everly Brothers comme modèles. Débutant leur carrière musicale dès la pré-adolescence, les deux frères avaient déjà rencontré le succès avec Bye Bye Love (n°2 en 57, c'est un 10) et Wake Up Little Susie (n°1 en 57, aussi un 10). Ces deux singles sont extraits de leur premier album, tout aussi incontournable que le fameux premier LP d'Elvis Presley. All I Have To Do Is Dream est une de leur ballade les plus connues, où on reconnaît sans mal les harmonies vocales proverbiales et la sophistication de l'accompagnement musical. Avec une mélodie inoubliable en prime. C'est un single double face A et l'autre morceau c'est l'encore plus connu (et plus entraînant) Claudette (c'est un 10). Un morceau composé par Roy Orbison, un autre grand nom des débuts du rock, qui réenregistrera sa propre version en 1965 (c'est un 8). On retrouvera bientôt The Everly Brothers avec leur chanson la plus célèbre qui annoncera, à elle seule, les bouleversements de la pop dans les 60s.

Combien de semaines en tête ? Trois.

Combien ça vaut ? 9/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Connie Francis - Who's Sorry Now?

Si ce nom ne vous dit rien, c'est que la grande histoire de la pop est injuste. Connie Francis devrait être aussi célèbre qu'Elvis (de même que Brenda Lee ou Wanda Jackson). Surnommée "The First Lady of Rock'n'Roll", elle fut la première chanteuse à atteindre la première place du Billboard Hot 100. Elle a vendu pas moins de 100 millions de disques et vous connaissez certains de ses tubes. Nous allons très prochainement croiser le plus célèbre d'entre eux. Ici, c'est son premier gros succès international, une ballade classique mais impeccablement interprétée.

Combien de semaines en tête ? Six.

Combien ça vaut ? 7/10

 


 

Semaines du 3 mai au 17 mai 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

David Seville - Witch Doctor

 

N°1 au Royaume-Uni

Marvin Rainwater - Whole Lotta Woman

 


 

Semaine du 26 avril 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux Etats-Unis

David Seville - Witch Doctor

Bon, vous vous y attendiez sans doute, si vous connaissez un peu l'histoire des tops singles. On ne va pas échapper à une ribambelle de "novelty records". On va croiser des tonnes de morceaux qui reposent sur des gimmicks, des gags, des effets de mode, des concepts rigolos, généralement ridicules. Ces disques, parfois sympathiques, ont souvent très mal vieilli car leurs concepteurs se donnaient peu de mal pour les composer au-delà du gag de départ. Attention, il y a d'excellents disques gags. Ici, nous rencontrons pour la première fois une des plus grandes figures du genre : David Seville (de son vrai nom Ross S. Bagdasarian). Son "truc" va vous paraître très banal aujourd'hui, c'était une mini révolution culturelle à l'époque : il chante en accélérant les bandes magnétiques. Vous l'avez deviné, c'est le créateur des Chipmunks. Mais, juste avant de lancer l'émission Alvin and the Chipmunks (dont la franchise ressurgit encore régulièrement au cinéma ou à la télévision), il y a ce single fondateur, Witch Doctor. Sur le refrain, on découvre les voix "de souris de Cendrillon" qui donne à l'ensemble un côté indéniablement rigolo. C'est loin d'être le plus affreux des novelty records que nous allons croiser, même si cela respire le racisme "bon enfant" de sa période de sortie. Le morceau sera réenregistré peu de temps après par Alvin et les Chipmunks, mais, dans sa version originale, on ne peut nier son importance historique, même en tant qu'anecdote culturelle.

Combien de semaines en tête ? Trois.

Combien ça vaut ? 4/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Marvin Rainwater - Whole Lotta Woman

Mouais, alors c'est du rockabilly country dont le principal intérêt est d'être interprété par un artiste prétendant être d'origine Cherokee et portant des costumes d'indiens d'Amérique sur scène. Ce n'était pas de très bon goût à l'époque, ça semble encore plus douteux aujourd'hui. La chanson n'a rien de particulièrement original et glisse en deux minutes et trente secondes sans laisser de trace.

Combien de semaines en tête ? Trois.

Combien ça vaut ? 3/10

 


 

Semaine du 19 avril 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux USA

The Platters - Twilight Time

Un autre slow qui tue par le plus grand groupe des slows qui tuent des années 50. Celui-là est moins inoubliable que Only You, mais ça reste la crème de la crème du genre.

Combien de semaines en tête ? Une.

Combien ça vaut ? 7/10

N°1 au Royaume-Uni

Perry Como - Magic Moment

 


 

Semaines du 22 mars au 19 avril 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

 

N°1 aux USA

The Champs - Tequila

 

N°1 au Royaume-Uni

Perry Como - Magic Moment

 


 

Semaine du 15 mars 1958

N°1 en France

Annie Cordy - Hello, le Soleil Brille

Alors, vu le fonctionnement de certains classements, en particulier celui de la France, il faut que je vous prévienne, on va parfois stagner. Longtemps. Très longtemps. Cette chanson va occuper la première place quasiment toute l'année 1958, donc, voilà, il faut faire avec. C'est Annie Cordy, vous la connaissez certainement. C'est une figure essentielle de la musique populaire francophone de la seconde moitié du siècle dernier. A la fois chanteuse et comédienne, elle porte ses interprétations à la force d'une personnalité follement populaire. Ses succès reposent presque toujours sur l'humour et sont majoritairement des reprises plus ou moins opportunes (voire opportunistes). Avec Hello, le Soleil Brille, il va falloir suivre, attention, je vous explique. C'est une marche militaire à l'origine, la Colonel Bogey March, composée en 1914. C'est un des airs les plus populaires de la première Guerre Mondiale. Il revient à la mode grâce à son utilisation dans Le Pont de la Rivière Kwaï de David Lean, sorti en 1957, dont il devient la musique emblématique. Le film est un succès international, en particulier en France. Si vous ne le savez pas, je vous l'apprends, c'est un phénomène de société chez nous : plus de 13 millions d'entrées et il est toujours dans le top 15 des plus gros succès de tous les temps en France. On ne s'étonne donc pas qu'une version française de la chanson thème puisse remporter un succès tout aussi conséquent. Annie Cordy ne la joue pas comique, mais se contente d'interpréter avec énergie cette adaptation. On l'écoute pour la mélodie ultra célèbre et puis voilà. N'allez pas me demander de noter une marche militaire, même si sa vague réappropriation par le 7e Art lui donne des airs un peu moins martiaux. Ça reste un truc vaguement à la gloire de l'armée, dont le succès phénoménal semble porté par une sorte de nostalgie un peu malsaine pour la seconde Guerre Mondiale qui s'était achevée 15 ans auparavant. On va en croiser d'autres dans le genre. Quant à Annie Cordy, on va la retrouver très souvent dans les années à venir. J'aurais l'occasion de vous reparler de ce personnage qui aura très tôt conquis l'affection du grand public et la conservera jusqu'à la fin. Je mentionne quand même la pochette, complètement surréaliste, qui te promet Annie en sex-symbol meneuse de revue. Pour l'anecdote, cela illustre surtout l'autre tube du 45t, Paris Paname, une accumulation de clichés touristiques et musicaux qui mérite un bon 3/10. Sinon, on se revoit dans le classement de l'Hexagone pour la rentrée de l'année 58...

Combien de semaines en tête ? Un million ! Non, "seulement" 26 !

Combien ça vaut ? Sir ! Yes, Sir !

 

N°1 aux USA

The Champs - Tequila

Ha ha, celui-là vous le connaissez, c'est sûr. C'est un des instrumentaux les plus connus de l'histoire du rock. C'est du saxophone en folie, on aimait bien ça à l'époque. La mélodie est imparable, avec en plus une sorte de refrain minimal que tout le monde, dès le plus jeune âge, peut crier en coeur ("Tequila !!!"). Ca a l'air simple de faire des tubes comme ça, mais en fait, pas du tout, sinon il y en aurait partout et tout le temps et vous allez voir que c'est loin d'être le cas.

Combien de semaines en tête ? Cinq.

Combien ça vaut ? 9/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Perry Como - Magic Moment

 


 

Semaine du 8 mars 1958

N°1 en France

Dalida - Gondolier

 

N°1 aux USA

Elvis Presley - Don't

Elvis, encore, toujours à l'époque où il trustait le sommet du top américain. Il aurait pu sortir un 45t où il sifflotait sous sa douche, ça aurait probablement fini numéro 1. Là c'est une de ses innombrables ballades plus ou moins gélatineuses. Ce n'est pas une des plus connues, à raisons. La voix, évidemment, fait le taf, mais la mélodie est bof. Et l'accompagnement, totalement passe-partout, ne fait aucun effort. C'est pas désagréable, mais très oubliable.

Combien de semaines en tête ? Une.

Combien ça vaut ? 5/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Perry Como - Magic Moment

 


 

Semaine du 1er mars 1958

N°1 en France

Dalida - Gondolier

Ah, chaque pays a ses superstars de la pop/variétés qu'on va croiser maintes et maintes fois sur le chemin. Dans nos contrées, Dalida est un nom que vous allez lire souvent jusqu'à la fin des années 70. Elle est la plus grande star de la chanson française de l'époque, en particulier à la fin des années 50 et au début des années 60. Je ne vais pas vous réciter sa bio, on aura de nombreuses occasions de revenir sur son parcours. C'est une personnalité extrêmement attachante, dont la vie est une succession de tragédies, mais aussi de triomphes artistiques et d'engagements politiques courageux. Je précise juste que Gondolier n'est pas son premier n°1. C'est le fameux Bambino qui avait déjà atteint le sommet du classement en 1956 (c'est un 10). Gondolier, c'est vraiment la caricature de certaines chansons un peu exotiques qui cartonnaient partout dans le monde à l'époque. Le "la la la la la la" du refrain est assez irrésistible et Dalida fait le maximum avec tous les clichés possibles et, comme elle en aura toujours l'habitude, elle le fait bien.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 7/10

 

N°1 aux USA

The Silhouettes - Get a Job

 

N°1 au Royaume-Uni

Perry Como - Magic Moment

Comme certains d'entre vous, j'ai découvert ce morceau grâce à la BO de Las Vegas Parano et j'ai donc toujours du mal à le prendre au sérieux. Ceci dit, ce n'est pas une chanson qui se prend au sérieux. C'est vraiment très pouêt-pouêt. Le rythme qui soutient le morceau, la diction, le sifflement, les pom-pom-pom de cuivres, franchement c'est à deux doigts du cartoon. Mais voilà, il n'en faut pas plus pour que cela se fixe dans votre cerveau pour ne plus le quitter. Perry Como va ainsi s'agripper aux charts britanniques pendant longtemps. Pochette bien kitsch en prime, parfaitement dans l'esprit de la chanson.

Combien de semaines en tête ? Huit.

Combien ça vaut ? 6/10

 


 

Semaine du 22 février 1958

N°1 en  France

Francis Lemarque - Marjolaine

 

N°1 aux USA

The Silhouettes - Get a Job

Ah, ça bouge enfin aux USA. C'est encore de la bonne. Du R'n'B classique mais parfaitement exécuté par un quatuor black qui sait exactement comment faire le taf. Rien de révolutionnaire, il y avait des centaines de chansons comme ça dans cette période. Mais ça n'a rien perdu de son charme.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 7/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Michael Holiday - The Story of my Life

 


 

Semaine du 15 février 1958

N°1 en  France

Francis Lemarque - Marjolaine

Là, voilà, on change enfin de leader en France et ça ressemble davantage à ce qu'on va entendre dans les années à venir. C'est de la chanson française à l'ancienne, avec un chanteur extrêmement populaire en son temps, dans la veine de Trenet, Maurice Chevalier et Aznavour, un peu oublié à notre époque. Ici, il s'agit d'un de ses plus grands succès et ça a un certain charme désuet, grâce à un refrain on ne peut plus entêtant et des paroles nostalgiques assez émouvantes.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 7/10

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

 

N°1 au Royaume-Uni

Michael Holliday - The Story of my Life

Oui, alors, bon. C'est mignon. Ce qui est moins mignon c'est le parcours de Michael Holliday qui se suicidera en 1963. Le morceau est assez rigolo, un peu comme une BO de western. Le petit sifflotement, le "bom bom bombombom". Et ça dure à peine deux minutes. Un numéro 1 anecdotique, sans être déplaisant, comme on va en croiser des brouettes.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 5/10

 


 

Semaine du 8 février 1958

N°1 en France

The Platters - Only You

 

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

 

N°1 au Royaume-Uni

Elvis Presley - Jailhouse Rock

 


 

Semaine du 1er février 1958

N°1 en France

The Platters - Only You

 

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

 

N°1 au Royaume-Uni

Elvis Presley - Jailhouse Rock

 


 

Semaine du 25 janvier 1958

N°1 en France

The Platters - Only You

 

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

 

N°1 au Royaume-Uni

Elvis Presley - Jailhouse Rock

Toujours aucun changement en France et aux USA, mais alors ça enchaîne dur en Angleterre avec un aussi grand classique que le Jerry Lee Lewis. C'est Elvis, déjà parti pour l'armée et donc à la fin de son âge d'or, avec un de ses derniers singles 100% rock qui dépote. Dès les premières mesures, tu sais que tu vas prendre cher. Et même s'il a fait plus truculent les années précédentes, ça reste bien énervé. C'est la voix du King qui fait l'essentiel, l'accompagnement étant minimal. Mais voilà le boulot abattu par Elvis. On le reverra encore très souvent dans ces lignes, mais il ne sera jamais plus aussi sauvage.

Combien de semaines en tête ? Trois.

Combien ça vaut ? 9/10

 


 

Semaine du 18 janvier 1958

N°1 en France

The Platters - Only You

 

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

 

N°1 au Royaume-Uni

Jerry Lee Lewis - Great Balls of Fire

 


 

Semaine du 11 janvier 1958

N°1 en France

The Platters - Only You

 

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

 

N°1 au Royaume-Uni

Jerry Lee Lewis - Great Balls of Fire

Pendant que ça ne bouge pas ailleurs, ça rock fort (désolé) chez nos amis britanniques avec la chanson la plus célèbre de Jerry Lee Lewis. Un des pionniers du rock'n'roll, Lewis a une biographie parsemée de moments qui le feraient instantanément "annuler" aujourd'hui. D'ailleurs, c'est tellement problématique qu'il s'est déjà fait plus ou moins annuler à l'époque. Le scandale le plus célèbre reste son mariage avec sa cousine germaine de 13 ans. Mais il y a de quoi faire par ailleurs, si vous avez le courage de lire toute la bio d'un artiste aujourd'hui âgé de 86 ans et apparemment indestructible. Au fil de notre voyage, je vais essayer d'éviter de trop juger les oeuvres à la lumière des parcours personnels des musiciens, sinon ça va être très compliqué très vite. Ce sera néanmoins parfois inévitable et on n'y coupera pas assez fréquemment. Ici, on est en présence d'un des premiers chefs-d'oeuvre du rock'n'roll, un rouleau compresseur complètement fou qui n'a rien perdu de sa capacité à sidérer. Deux minutes de rock au piano qui te retournent la tête.

Combien de semaines en tête ? Deux.

Combien ça vaut ? 10/10

 


 

Semaine du 4 janvier 1958

N°1 en France

The Platters - Only You (And You Alone)

C'est savoureux, nous débutons ce vaste tour d'horizon par une anomalie. Le premier numéro 1 français que nous rencontrons est meilleur que ses homologues anglo-saxons. Il s'agit d'un immense classique des Platters, sorti dans cette version en 1955. Comme on le remarquera à d'autres occasions, les tubes étrangers mettront longtemps à parvenir jusqu'à nos contrées et, le plus souvent, ce sera sous des formes francisées. Ici, il aura fallu attendre plus de deux ans après sa sortie outre-Atlantique (le single est d'abord n°1 en France en novembre 57), mais ça en valait la peine. C'est la bonne version, l'immortelle slow qui tue. La mélodie, les voix, l'instrumentation classique mais magique, le lyrisme qui emporte tout sur son passage, on commence le voyage avec un chef-d'œuvre.

Combien de semaines au sommet ? Sept en 57 et cinq en 58.

Combien ça vaut ? 10/10

 

N°1 aux USA

Danny & the Juniors - At The Hop

Un peu moins connu que Only You, mais un grand classique est aussi premier aux USA à la même période. C'est du rock'n'roll de l'âge d'or, avec le rythme fou et le solo de piano qui t'entraîne sur le dance-floor. Deux minutes trente, pas plus, pas moins. C'est parfait aussi.

Combien de semaines au sommet ? Sept.

Combien ça vaut ? 10/10

 

N°1 au Royaume-Uni

Harry Belafonte - Mary's Boy Child

Franchement, on a une chance que vous n'imaginez pas de commencer notre parcours avec que des perles. Harry Belafonte, c'est une voix et un symbole. Vous le connaissez sans doute pour ses tubes de calypso, mais il a interprété bien d'autres classiques en tout genre. Ici, c'est un chant de Noël qui traînait encore dans le top britannique au début du mois de janvier 58. Musicalement, rien qui ne sorte des sentiers battus de l'époque, mais cette voix, bon sang. Et les arrangeurs le savaient bien, ils n'essaient jamais de noyer Belafonte sous l'orchestre. Le morceau, assez long (4:24), reste d'une grande douceur jusqu'à sa conclusion. Le chant est la star, le reste n'est que simple accompagnement pour le mettre en valeur. Comme je suis fan de bonne musique de Noël, je signe.

Combien de semaines au sommet ? Sept entre 57 et 58.

Combien ça vaut ? 8/10

 


 

Soutenez l'indépendance de
 
The Web's Worst Page :
 

 


 
 
 
 
 
 
 
 
Soutenez l'indépendance de
 
The Web's Worst Page :